USM Annaba : Le président Zaïm boycotte la commission de discipline

0

Le président de l’USM Annaba, Abdelbasset Zaïm, qui devait comparaitre ce lundi devant la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel suite à ses déclarations fracassantes à la presse sur la corruption a finalement brillé par son absence. Zaïm ne s’est pas présenté à l’audition. Du moins, pas personnellement, puisque selon certaines indiscrétions, c’est son avocat qu’il aurait chargé de le représenter devant la Ligue.
Le premier responsable de l’USM Annaba avait jeté un pavé dans la mare en reconnaissant avoir déboursé la somme de 7 milliards de centimes pour acheter des matchs, ce qui a permis à son équipe d’accéder la saison dernière de la division nationale amateur (DNA) en Ligue 2.
Idem pour le président du CS Constantine, Tarek Arama, qui a boudé cette audition, pendant laquelle il devait s’expliquer sur ses dernières déclarations à la presse, et dans lesquelles il avait « porté atteinte à la dignité de certains officiels » selon la CD de la LFP. Le meneur de jeu du MC Oran, Sid-Ahmed Aouedj s’est dit « optimiste » quant à une décision clémente de la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (CD/LFP) devant laquelle il a comparu lundi matin à Alger, pour s’expliquer sur le geste déplacé lors du match ayant opposé son équipe au MC Alger. « J’ai dit aux membres de la commission que ce geste était destiné à une seule personne, qui s’était acharnée sur moi, et je pense qu’ils ont été compréhensifs. Ce qui me pousse à croire que leur décision sera relativement clémente » a-t-il déclaré à sortie de l’audition, qui s’était déroulée au siège de la LFP, sis dans le quartier du Hamma (Alger). L’Oranais de 28 ans avait fait un vilain geste envers le public lors du match disputé le 9 avril courant pour la mise à jour de la 22e journée de Ligue 1 Mobilis et qui fut perdu par son équipe chez le MC Alger (1-0). « Je ne suis pas un type à problèmes et tous ceux qui me connaissent vous le diront. Agir de la sorte n’est pas dans mes habitudes, car mon éducation ne me le permet pas. Seulement, je suis un être humain comme les autres et ma patience a des limites. Donc, quand cette personne s’est acharnée sur moi, j’ai fini par craquer » a tenu à préciser Aouedj.
« Sur le coup, je n’ai pas réalisé, car le sang était chaud, mais plus tard, j’ai fini par regretter mon attitude » a-t-il ajouté, en présentant une nouvelles fois ses excuses « à toutes les personnes qui se sont senties touchées par ce geste », que ce soit de manière directe ou indirecte.
Aouedj a assuré « avoir gardé de très bons souvenirs » de son passage au MC Alger, et qu’il voue « toujours un grand respect à ses couleurs et à ses supporters », faisant qu’il ne se permettra jamais de « les offenser », de quelle manière que ce soit.
Par ailleurs, Aouedj s’est dit conscient que le MCO « va mal » dans cette dernière ligne droite du parcours et qu’il « risque même la relégation » en Ligue 2. Mais il s’est « engagé » au nom de tous ses coéquipiers à « donner le maximum » pour sauver le club.
A cinq journées de la fin de la saison, le MCO (10e/28 pts) ne compte, en effet, que deux longueurs d’avance sur le premier club non relégable, le CR Belouizdad, qui de surcroit compte deux matchs en moins.

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here