VACCIN CONTRE LA rage : une campagne de sensibilisation lancée à El-Malah

Algérie- Pour mettre fin au problème des chiens errants qui écument la ville d’Aïn Témouchent, plusieurs suggestions ont été faites. C’est toujours dans le même cadre que le bureau d’hygiène intercommunal (BHIC) a lancé une campagne de vaccination aux chiens.

Comme chaque année en cette période, particulièrement celle située entre les mois d’août et de septembre, le bureau d’hygiène intercommunal (BHIC) de la daïra d’El-Malah a organisé une vaste campagne de vaccination des chiens contre la rage et ce, en coordination avec les services vétérinaires relevant de la subdivision de l’agriculture. Cette opération, qui s’est déroulée durant trois journées (du 9 au 11 août), était menée gratuitement afin de pouvoir encourager les propriétaires des chiens à y adhérer dans le but de lutter contre la rage, mais aussi celui de préserver la santé publique, a indiqué Zaoum Houari, chef du bureau d’hygiène intercommunal de la daïra d’El-Malah. “Dès les premières heures, nous avons pu vacciner une vingtaine de chiens domestiques”, affichant ainsi sa satisfaction, surtout qu’il y avait des propriétaires et ce, en plus de ceux qui sont issus des différents quartiers, qui résidaient hors circonscription mais qui ont daigné se déplacer vers les cinq communes que compte la daïra d’El-Malah, à savoir El-Malah, Hassi El-Ghella, Terga, Ouled Boudjemâa et Ouled El-Kihal.

Lire cet article  Météo du jour : des pluies orageuses dans 9 régions

Cela est le résultat de la campagne de sensibilisation menée au préalable et qui a donné ses fruits. Zaoum Houari a ajouté que cette campagne de vaccination, qui s’est déroulée sous le slogan “Tous ensemble pour combattre la rage”, a été précédée par des opérations d’abattage nocturne des chiens qui sont menées chaque mois, chapeautées par le chef de la daïra d’El-Malah, en coordination avec l’association des chasseurs de Ouled Boudjemâa que préside Adda Houari. Ces derniers jours, pas moins de 14 chiens errants ont été abattus, selon Zaoum Houari.

Il est utile de rappeler que l’éradication des meutes de chiens, qui représentent un danger réel, notamment à la tombée de la nuit et à l’aube, a toujours constitué le casse-tête chinois face à l’insuffisance des munitions. Et pour cause, le mode de lutte contre les chiens errants tel qu’il est appliqué actuellement est obsolète. Nos différents interlocuteurs suggèrent la réalisation à très court terme d’une fourrière canine municipale, avec un mode d’exploitation et d’organisation adéquat. D’autres opérations parallèles de sensibilisation qui concernent la préservation de la santé publique sont également menées, en collaboration avec les services sanitaires, la direction de l’environnement, la Protection civile et la direction du commerce, qui touchent notamment la lutte contre les intoxications alimentaires, la lutte contre les décharges sauvages, mais aussi et surtout la lutte contre la propagation du coronavirus.

Lire cet article  Algérie : Salah Aougrout transféré vers un autre hôpital

Il est utile de rappeler qu’en prévision de cette campagne de vaccination antirabique un séminaire a été organisé au début du mois de juillet dernier au niveau de l’Institut de technologie moyen agricole (Itma), avec pour objectif premier de réussir cette opération de vaccination antirabique, ainsi que l’éradication des chiens qui va être lancée. Cette campagne devra se dérouler dans une période de 90 jours environ sur l’ensemble des régions et des localités de la wilaya.

 

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS