Voici la décision prise après le procès du journaliste Rabah Karèche

Algérie- Pour plusieurs accusations contre sa personne, le journaliste et correspondant de Liberté à Tamanrasset a été emprisonné le 19 avril 2021. Le 05 août 2021 a été le jour de son procès, voici les décisions de la cour.

Gestion d’un compte Facebook pour publication d’informations ayant pour but racisme et haine dans la société, publication et diffusion au public de fausses informations pouvant porter atteinte à la sécurité et ordre public, travailler avec n’importe quel moyen pour atteinte à l’unité nationale en dehors des articles 77 et 78 du code pénal, sont les faits reprochés à Rabah Karèche.
Maintes fois auditionné par la police après la publication de trois articles sur des affaires concernant des policiers au niveau local, qu’il a ensuite partagés sur Facebook, Rabah fut emprisonné le 19 avril 2021.
« sur ordre du procureur de la République près le tribunal de Tamanrasset, j’étais convoqué, aujourd’hui, lundi 1er février 2021, par le bureau de la lutte contre la cybercriminalité de la police judiciaire de Tamanrasset pour m’auditionner au sujet de trois articles de presse publiés par Liberté, puis partagés sur ma page Facebook », affirmait Rabah le 01 février dernier. Les écrits en question ont été publiés par Liberté durant la période allant du 17 octobre 2020 au 10 janvier 2021. 

Lire cet article  Bouraoui la militante des droits de l'homme écope de deux ans de prison ferme

Les détails du procès du 05 août

Rabah Karèche est présent à son procès, qui s’est ouvert ce jeudi 5 aout, par visioconférence. Plusieurs témoins ont affirmé à la barre que le journaliste a rapporté fidèlement leur propos. Ils ont également assuré que ce sont eux qui ont contacté le journaliste.
Le journaliste Rabah Kareche a été interrogé par le procureur de la république sur ses articles et la formulation de ses titres.
Les journalistes qui couvrent le procès à Tamenrasset rapportent que les articles du journaliste ont été traduits à l’aide de Google traduction. Cette traduction intégrale a modifié le sens des écrits du journaliste, ce qui serait à la base des polémiques.
Rabah affirme davantage que : «l’interrogatoire qui duré de 9h45 à 16h05, a été axé sur mes principales sources et sur le fait de publier des informations relatives aux affaires en cours d’enquête ».

Lire cet article  Le procès en appel d'Abdelghani Hamel reporté au 17 novembre prochain

En attendant le verdict final qui sera prononcé le 12 aout prochain, le parquet a requis lors de son procès ce 5 aout, une peine de trois ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS