Voici les mesures prises par les populations Bouzeguène pour lutter contre la covid-19

Algérie- La population de Bouzeguène, sensible face à cette situation en crise sanitaire créé un hôpital de secours. Dépourvue d’hôpital pour pouvoir prendre en charge les patients qui sont évacués vers l’EPH de Azazga, cette population s’est mobilisée depuis quelques jours pour la réalisation des travaux d’aménagement d’une polyclinique.

Pour livrer rapidement le chantier, trois équipes d’ouvriers volontaires se relayent dans les travaux à la polyclinique Sadoun-Rabah de Bouzeguène. Des citoyens des villages de Wizgan et d’Ighil Tizi Boa se sont aussi mobilisés pour démolir les murs et évacuer les débris.
«Nous devons terminer même s’il faut poursuivre durant la nuit, car les vies humaines sont trop importantes pour attendre. Nous ne comptons que sur nos moyens, comme d’habitude», dit un un ouvrier bénévole qui a travaillé durant toute la journée.

Lire cet article  Algérie: deux ans de prison ferme pour Brahim Laalami

Une équipe de la société OxyMed, spécialisée dans la fabrication et l’installation des équipements pour fluides médicaux, a été aussi appelée sur place pour réaliser les installations nécessaires. D’autre part, les travaux d’installation de la centrale d’oxygène sont entamés. À Bouzeguène l’enthousiasme des jeunes bénévoles a permis la mise à la disposition en un temps record de la salle qui accueillera les malades.

Des bienfaiteurs ont entreprit les démarches nécessaires pour équiper cette structure sanitaire d’une centrale à oxygène, identique à celle de l’hôpital de Azazga, d’une capacité de 20 bouteilles générant une pression de 10 bars.

En plus de ce matériel, il fallait encore opérer des travaux d’aménagement dans la salle qui sera équipée de 20 lits, alors que jusque-là elle ne comptait que 8 lits pour l’hospitalisation des patients, a-t-on précisé sur place.

Lire cet article  Facture d'électricité : payables via le service mobile paiement de la BNA

Outre la mise à la disposition de la polyclinique de l’ambulance du village Aït Sidi Amar, pour renforcer les évacuations des malades graves, un citoyen du village Ibekaren, en l’occurrence Hamid Kasmi, vient de faire don de 12 millions de dinars pour l’achat d’une ambulance médicalisée neuve au profit de la polyclinique.

Rappelons que l’idée est venue d’un jeune opérateur économique de la région, Meziane Amroun, qui a pris l’initiative de créer ce service Covid-19 dans cette polyclinique.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS