WA Tlemcen : Vers un mercato hivernal calme

0

Le président du WA Tlemcen, Nacereddine Soulaymane s’est dit, «pas très chaud» à l’idée de recruter de nouveaux joueurs lors du mercato hivernal, qui sera ouvert le 20 décembre prochain, malgré le désir de son entraîneur de renforcer son effectif en prévision de la deuxième partie du championnat de Ligue 2 de football.
«Je suis de ceux qui pensent que le mercato hivernal n’est souvent pas d’une grande utilité, car les joueurs devant être recrutés au cours de cette période sont censés apporter un plus, alors qu’il est vraiment difficile de dénicher des éléments de ce profil au cours de cette période de la saison, car aucun club n’est disposé à libérer ses meilleurs joueurs», a déclaré à l’APS le patron du WAT. «Il est vrai que notre entraîneur souhaite engager au moins deux joueurs évoluant dans le secteur offensif, mais jusque-là, nous n’avons rien encore décidé. Et puis, notre situation financière ne nous permet pas de faire d’autres dépenses», a-t-il ajouté.
Il faut dire que la mesure prise, hier par la Chambre de résolution de litiges portant sur l’interdiction à tous les clubs de la Ligue 2, excepté l’OM Arzew, de recruter au cours du mercato hivernal jusqu’à régularisation de leurs dettes envers d’anciens joueurs (et ou) entraîneurs, conforte le président du club phare de la ville des Zianides dans sa conviction. En fait, le WAT, contraint de payer près de 5 millions DA au profit de trois ex-joueurs de l’équipe (Benfoula, Atia et Belhadj), traverse une situation difficile sur le plan financier. Bien partie pour retrouver l’élite dès la fin de la saison en cours, cette équipe a dépensé près 65 millions DA depuis l’intersaison, a-t-on appris de même source. La situation risque de s’envenimer davantage dans ce registre après l’expiration du contrat de sponsoring du club avec l’opérateur public de téléphonie mobile (Mobilis), sachant que les joueurs et leur staff technique n’ont perçu jusque-là que deux mensualités.
Dans l’entourage du club, l’on craint que ces problèmes financiers freinent leur équipe dans son élan, après avoir réussi à s’installer à la deuxième place après 13 journées de compétition, sachant que les quatre premiers au classement accèderont en fin de saison en Ligue 1.
Et pour, justement, éviter toute éventuelle baisse de régime, les dirigeants en place ont entamé des démarches auprès de l’ex-président du Conseil d’administration de la société par actions du club, Djilali Ben Ahmed, pour le convaincre de reprendre son poste qu’il a quitté l’été dernier, vu le grand apport de cet homme d’affaires pour l’équipe durant son mandat, a précisé son successeur.

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici