- Advertisement -
Home Non classé Zidane  : «Le Real Madrid est à huit points de Barcelone à cause...

Zidane  : «Le Real Madrid est à huit points de Barcelone à cause du manque de buts»

- Advertisement -
Tenu en échec sur la pelouse de 
l’Athletic Bilbao samedi soir (0-0), le Real Madrid n’a pas su profiter du nul du Barça concédé contre le Celta Vigo, un peu plus tôt au Camp Nou (2-2) et se situe à 8 points des partenaires de Lionel Messi au classement de Liga.
Pour autant, Zinédine Zidane n’a pas versé dans l’alarmisme en conférence de presse d’après-match. Le technicien est persuadé qu’en travaillant, l’équipe va résoudre son problème principal qui est selon lui le manque de buts. Le manque de buts: «Je suis content du jeu, l’effort a été formidable et il a manqué le but, je suis très content du match et très déçu de ne pas marquer, surtout pour les joueurs. Nous avons mérité plus. « L’expulsion de Ramos: «Ramos n’est pas content, il pense que ce n’était pas un carton mais on ne peut pas changer cela.» Résultat douloureux : «Je suis très déçu parce que nous avons tout fait pour gagner, que nous méritions plus. On a bien joué, on a eu des occasions mais la balle ne voulait pas rentrer. Je suis déçu pour les joueurs pour l’effort qu’ils ont fait, mais nous ne pouvons pas le changer, nous devons continuer avec la même mentalité et penser au prochain match. «
Les choses qui manquent : «Le but est la chose la plus difficile à obtenir, mais on a eu des occasions, le ballon ne voulait pas entrer aujourd’hui (hier, ndlr.)  Pour les joueurs, c’est difficile, mais je sais que cela va changer, je suis sûr que cela va changer.»
Manque de buts: «Oui, nous sommes à huit points à cause du manque de buts, c’est sûr que c’est pour cela. Nous méritions bien plus que l’adversaire» Solution pour résoudre le manque de buts : «La solution est de travailler. Ne pas penser plus loin. Les choses ne vont pas et nous devons continuer à travailler. Il faut penser que nous aurons plus d’opportunités, rien de plus.»
Lutte pour la Liga: «Ce n’est pas un problème d’avoir trois rivaux devant nous, c’est une réalité. Il reste six mois, ils sont devant parce qu’ils le méritent, mais c’est long.»

Source : ouestribune-dz

ouestribune-dz

- Advertisement -
- Advertisement -

Stay Connected

16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe

Must Read

- Advertisement -

Related News

- Advertisement -